Magazine du design urbain

Espace Public

Ductal®, un béton qui révolutionne la ville

Station de bus Velenje en Slovénie © Lafarge
Station de bus Velenje en Slovénie © Lafarge

Emilie Hergott est Ingénieur d’affaires Ductal® chez Lafarge. Pour l’Observatoire du design urbain, cette spécialiste nous explique en quoi Ductal ®, ce Béton Fibré à Ultra-hautes Performances (BFUP) développé par Lafarge, est innovant et futuriste.

Emilie Hergott, vous développez en collaboration avec Lafarge de nouvelles gammes de béton sous l’appellation Ductal®. Pouvez-vous nous en dire plus sur les propriétés de cette technologie ?

La première application marquante de cette gamme de bétons Ductal® correspond à la passerelle de Séoul par Rudy Ricciotti : ce projet illustre parfaitement les performances mécaniques de ce matériau nouveau, à travers son élancement spectaculaire. Le développement de ces formulations a demandé un travail à l’échelle du squelette granulaire de la matrice cimentaire, dont l’un des objectifs était d’obtenir une grande compacité : si les performances mécaniques sont une des conséquences, la durabilité exceptionnelle en est une autre d’intérêt. En effet, tous les mécanismes de dégradation des bétons sont liés à la porosité du matériau, très fortement réduite dans le cas des bétons Ductal®.

Ces bétons font partie de la famille plus générale des Bétons Fibrés à Ultra-hautes Performances (BFUP). Plutôt que d’utiliser des armatures d’acier passives, la reprise des efforts en traction est assurée par des fibres de moins de 2cm de longueur.

La passerelle de Séoul réalisée par Rudy Ricciotti © Lafarge

La passerelle de Séoul réalisée par Rudy Ricciotti © Lafarge

Au-delà de ses avantages techniques, cette technologie ouvre de nouveaux horizons aux réalisations en béton ; quelles sont les nouvelles possibilités qui s’ouvrent aux architectes ?

Lafarge a développé depuis une gamme de produits : les premières formules recherchant avant tout la performance mécanique, avec des fibres métalliques, ont été enrichies de formulation dites architectoniques, dont l’objectif est de fournir la finesse de parement de la solution avec une mise en œuvre plus adaptée. Ces formules utilisent plutôt des fibres organiques.

La présence de fibres permet d’envisager une liberté formelle a priori interdite par un principe d’armature. De plus, les performances mécaniques assurent une économie de matière, qui se traduit par des dessins élancés. Ainsi, les éléments de parement ou de structure en béton Ductal® renvoient souvent une image de légèreté plus souvent associée à l’acier qu’au béton : j’en prends pour exemple la résille de l’aéroport de Rabat-Salé, particulièrement aérienne avec 70% de vide, ou les lames de l’EHPAD Rue Blanche qui recréent un motif élancé en façade.

Résille de l’aéroport de Rabat-Salé au Maroc © Lafarge

Résille de l’aéroport de Rabat-Salé au Maroc © Lafarge

La finesse, la légèreté, la résistance et la qualité de finition des ouvrages d’art (et des éléments architecturaux) sont-elles transposables au mobilier urbain ?

 Les possibilités offertes par cette nouvelle famille permettent en effet d’envisager dans une matérialité minérale des éléments dont le dessin pointait jusque-là vers l’acier ou des matériaux composites. Les villes étant aujourd’hui faite de minéral, c’est une innovation dans la continuité esthétique de l’urbain.

Le mobilier urbain est une application intéressante également du fait de la répétitivité associée aux gammes. Les bétons Ductal®, du fait de leurs performances exceptionnelles, ont à tort une image de matériau trop cher. Cependant, le cout d’un élément fini est très largement impacté par le coût de moule, qui est souvent complexe puisqu’on apprécie d’utiliser le matériau dans des géométries non traditionnelles : si l’on peut produire plusieurs pièces avec un seul moule (avec une modularité possible, car cela ne veut pas dire des pièces strictement identique), l’économie du projet change radicalement.

Les lames en Ductal® de l’EHPAD à Paris © Hervé Abbadie

Les lames en Ductal® de l’EHPAD à Paris © Hervé Abbadie

Pensez-vous que cette technologie permette la convergence du design dans l’espace public, aux contraintes fonctionnelles fortes, avec l’espace privé, naturellement orienté vers l’esthétique, le confort et le bien être ?

En effet les bétons Ductal® répondent bien à ces deux échelles, de l’urbain et de l’intime. La grande durabilité du matériau, combinée à ses excellentes performances mécaniques, garantit un bon vieillissement en atmosphère « agressive » comme la rue peut l’être. Par ailleurs, les qualités de parement et la possibilité de moulage de détails fins parlent à l’échelle de la main.

Les solutions pour l’urbain sont multiples. En tant que matériau moulé, et de façon similaire aux résines, les bétons Ductal® permettent de réaliser en continuité les éléments de structure et ceux de couverture. Nous pourrions enfin évoquer l’intégration de fonctionnalités diverses dans les éléments préfabriqués, qui peut aller de la descente d’eau de pluie pour collecte à l’inclusion d’anfractuosités pour le montage de boitiers ou lumières. Le champ des possibles reste encore à écrire.

Toiture étanche en Ductal® des laboratoires Weleda en Alsace © Lafarge

Toiture étanche en Ductal® des laboratoires Weleda en Alsace © Lafarge

Quelles sont les perspectives de recherche autour de cette technologie ? Quelles applications anticipez-vous dans les années à venir ?

Nous travaillons actuellement à des formulations pour des applications très techniques, telles que le renforcement d’ouvrages d’arts. Nous avons en effet identifié un besoin important de réhabilitations d’infrastructures, que la grande durabilité du matériau permet de bien adresser.

Par ailleurs, nous réalisons actuellement notre premier projet à l’échelle industrielle avec la technologie de Ductal® projeté : cette nouvelle technique de mise en œuvre permet de réaliser plus simplement les géométries 3D. Nous essayons constamment d’adapter notre gamme de produits aux usages pertinents qui nous sont remontés.

 

Mots clés